La première BMW R18 custom

AVANT que la BMW R18 ne soit officiellement dévoilée, la marque bavaroise nous a taquiné avec des concepts qui mettaient en valeur l’énorme bloc de 1 802 cm3. Le boxer monstrueux est maintenant presque prêt à entrer dans les salles d’exposition, nous allons donc voir la première custom basée sur la production finale R18. Et sans surprise, c’est un dragster.

BMW Motorrad a commandé la construction à Roland Sands Design, basé en Californie. Les deux sociétés ont l’habitude de collaborer et RSD est responsable d’un certain nombre de pièces du catalogue de pièces de la R18.

Présenté avec le plus gros moteur boxer que BMW ait jamais construit, le patron du magasin Roland Sands a immédiatement su ce qu’il voulait réaliser. «Avec un moteur qui est si visiblement la pièce maîtresse», dit-il, «j’ai immédiatement pensé aux muscle cars.»

«Ma famille a toujours aimé aller vite et mon père était un coureur de dragsters, alors j’ai pensé qu’il était logique de dépouiller la moto jusqu’à l’essentiel et de le façonner pour quellelroule vite sur une piste droite.

BMW R18 Roland Sands

Parlez à toute personne impliquée dans le développement de la R18, et il est immédiatement évident que BMW est très attaché à la personnalisation, certaines parties ont été conçus pour être facilement échangeables.

Mais l’équipe RSD a fait plus que simplement boulonner quelques pièces ici et là. Ils se sont entièrement penchés sur le concept du dragster, en abandonnant la suspension arrière et en fabriquant un arrière semi-rigide personnalisé.

BMW R18 Roland Sands

C’est un arrangement soigné qui intègre si bien l’arbre de transmission OEM qu’il semble avoir été conçu de cette façon dès le départ.

La configuration comprend également des commandes au pied personnalisées, en retrait. Et il y a une petite protection sur le côté droit, pour empêcher votre talon d’entrer en contact avec l’articulation de l’arbre d’entraînement exposé.

BMW R18 Roland Sands

À l’avant, un ensemble de fourches réglables BMW R nineT, assorties aux freins de la superbike S1000RR de BMW. Les roues sont des unités RSD, tirées directement du catalogue de pièces de la R18.

Les autres éléments BMW / RSD installés comprennent le compteur de vitesse, le phare, les poignées, les leviers, le bouchon de réservoir . Les guidons de la R18 ont été remplacés par des clips, et les trous du té supérieur sont maintenant bouchés.

RSD a conservé la majeure partie de la carrosserie d’origine de la R18, mais a paré les deux ailes et a ajouté un siège personnalisé de spécialistes Saddlemen. Et comme la position de conduite est basse et longue, il y a un coussinet en cuir sur le dessus du réservoir sur lequel repose la poitrine du pilote.

Plus bas, vous trouverez un sabot en aluminium personnalisé qui non seulement contribue à l’aérodynamisme, mais agit également comme un espace de rangement pour la plupart des câbles de BMW. Il a une conception en trois parties, de sorte que les côtés peuvent être facilement retirés pour accéder aux parties vitals.

BMW R18 Roland Sands

Les yeux perçants repéreront également une bouteille chromée cachée sous le siège. C’est parce que ce boxer utilise un système à injection direct de Nitrous Express. Il est directement raccordé à des collecteurs d’admission en acier sur mesure, avec une pompe à carburant autonome qui injecte à la fois du nitreux et du carburant supplémentaire pour enrichir le mélange.

Cela permet de conduire la moto avec ou sans NOS et sans modification de la cartographie de l’ECU. RSD a également installé une vanne de purge Nitrous Express et son capteur électronique de position du papillon des gaz, de sorte qu’il ne se déclenche que lorsque le papillon est grand ouvert.

L’ensemble moteur est complété par un système d’échappement double en acier inoxydable personnalisé, avec des embouts en aluminium fraisé sur les silencieux. Des couvercles de soupapes ajoutent une touche visuelle supplémentaire au moteur, ainsi que des badges de moteur personnalisés «R18 Dragster».

BMW R18 Roland Sands

Tout comme les boxers BMW d’autrefois, le R18 n’est actuellement disponible qu’en noir. Mais RSD a opté ici pour un bleu métallique bicolore, exécuté avec des rayures blanches par un collaborateur de longue date Chris Wood. Et cela a l’air si beau que cela constitue un argument solide pour ajouter un peu de couleur à la gamme.

Si vous n’aimez pas les cruisers, ce dragster semble être l’utilisation la plus logique d’un moteur boxer de 1 802 cm3. Et nous sommes heureux que quelqu’un y ait tenté. Qui d’autre est curieux de voir ce que les constructeurs feront avec la R18, une fois qu’elle sera dans les rues?